L'écriture du voyage en péninsule Ibérique (XIIe - XVe siècles). Carrefour des formes et des imaginaires - Université Bordeaux Montaigne

Recherche

L'écriture du voyage en péninsule Ibérique (XIIe - XVe siècles). Carrefour des formes et des imaginaires

Bien avant les « Grandes Découvertes », la péninsule Ibérique fut un haut lieu de la production de récits de voyage. Si la littérature de voyage hispanique chrétienne ne prit son essor qu’à la fin du XIVe siècle, c’est dès le XIIe siècle, qu’en al-Andalus apparurent les premiers récits de voyage (rila) écrits en arabe et en hébreux. Longtemps focalisée sur la question de la délimitation des genres, l’historiographie traditionnelle a eut tendance soit à ranger sous le terme « récit de voyage » des textes en réalité bien différents (récit de pèlerinage, itinéraires savants, rapports d’ambassades, lettres de missionnaires, manuels de marchands), soit, au contraire, à proposer des typologies complexes, variables et parfois contradictoires, établies en fonction de conceptions modernes du récit de voyage.

 A rebours de cette entreprise classificatoire, notre rencontre propose de mettre en œuvre une approche croisée de ces différentes littératures de voyage, arabe, hébraïques et latines, afin d’étudier les processus d’hybridation voire de métissage des formes littéraires, dans un espace ibérique marqué par les confrontations politico-religieuses et les échanges culturels. Cette approche exige, au préalable, d’identifier de manière plus précise les modèles sur lesquels elles furent construites, en accordant une attention toute particulière à la littérature de fiction, notamment le roman d’aventure, dans le contexte latin, ou la maqâma (« séance »), dans l’univers arabe ou hébraïque. L’étude de l’imaginaire du voyage devrait ainsi permettre de s’interroger sur les figures du voyageur et sur le mélange des discours sur le voyage chez un même voyageur. 

Informations et programme du colloque 

footer-script