Genre et cinéma - Cine y Género en España - Université Bordeaux Montaigne

Recherche - Diffusion des savoirs

Genre et cinéma - Cine y Género en España

Pilar Aguilar Carrasco ©Ecuador Etxea

L’introduction du cinéma et des questions de genre répond à des attentes sociétales qui impliquent toute la communauté universitaire. Le cinéma est une passerelle entre les arts, les discours et les champs de savoirs au sein de chaque société.

Les deux conférences proposées par Pilar Aguilar Carrasco, reçue il y a peu à l’Institut Emilie du Châtelet, à Paris, participent de la constitution de ces savoirs pour sensibiliser et former un public de plus en plus large.

La fiction audiovisuelle : un monopole du mâle qui fait mal au cinéma.

Conférence en français, mercredi 4 février 2015

14h à 16h30 - Amphi 700

Les protagonistes au cinéma sont presque toujours des personnages masculins. Cette anomalie n’est pas un détail car en tant qu’être humain, nous nous construisons sur la base de récits largement transmis par les voies audiovisuelles elles-mêmes dominées par les normes de genre. Les femmes se trouvent ainsi considérées comme complémentaires et subalternes.

Pilar Aguilar Carrasco propose d’analyser les conséquences de cette aberration patriarcale et ses répercussions sur la constitution des imaginaires collectifs, à partir d’exemples tirés du cinéma hégémonique hollywoodien.

   

Cine y género en el cine español contemporáneo

Conférence en espagnol, jeudi 5 février 2015

13h30 - 16h - Amphi Papy

Pilar Aguilar Carrasco nous invite à réfléchir sur les représentations des identités, des relations et des normes de genre dans le cinéma contemporain à partir d’extraits de films espagnols et depuis les théories féministes. Comment se construit le point de vue au cinéma ?

À partir de cet axe, Pilar Aguilar Carrasco étudie la façon dont se construisent et se transmettent les idéologies et les imaginaires dans les fictions audiovisuelles. Ses analyses déconstruisent les différentes formes de manipulation patriarcale et machiste qui prétendent naturaliser les structures hégémoniques de la différence des sexes.

 

Les deux conférences seront suivies d'un débat avec la salle, animé par Laurence Mullaly, maîtresse de conférences en espagnol, membre des laboratoires de recherche AMERIBER et MICA.

Deux conférences ouvertes à un public large

Ces conférences s'adressent à tous les étudiant.e.s de l'Université Bordeaux Montaigne et intéresseront plus particulièrement les hispanisant.e.s, les étudiant.e.s de LEA, d'arts du spectacle, de cinéma, de communication.
Elles sont ouvertes plus largement à tous les étudiant.e.s bordelais.e.s, aux personnels universitaires des établissements bordelais et au-delà à tous les publics extérieurs intéressés et concernés par ces problématiques de genre et cinéma.

Pilar Aguilar Carrasco

Littéraire de formation
, Pilar Aguilar Carrasco est essayiste et critique de cinéma. Jeune exilée pendant le franquisme, elle a étudié en France les Sciences de l’éducation puis, après un retour en Espagne en 1976, les Sciences Cinématographiques et Audiovisuelles et, de nouveau en Espagne au début des années 90, un Master d’Histoire et Esthétique du cinéma.
Elle a enseigné dans les deux pays où, jeune retraitée, elle est très sollicitée et donne des conférences tout en se consacrant à l’écriture de son blog, d’articles et de roman (No quise bailar lo que tocaban, 2014).
Pilar Aguilar Carrasco a consacré de nombreux articles et publié plusieurs ouvrages sur les questions de didactique et de pédagogie dans les champs audiovisuels et en particulier sur l’image des femmes au cinéma et à la télévision (Manuel du spectateur intelligent, 1996 ; Mujer, amor y sexo en el cine español de los 90, 1998).

    
Le genre à l'Université Bordeaux Montaigne

Ces deux conférences s'inscrivent pleinement dans le cadre des réflexions et travaux menés par l'atelier genre initié par l'Université Bordeaux Montaigne dont Laurence Mullaly a été la co-animatrice de 2011 à 2012. Cet atelier compte aujourd'hui de multiples partenaires bordelais. Il consiste à faire connaître et reconnaître les différentes dimensions du genre et a promouvoir une approche renouvelée des objets de recherche. Il porte donc un regard critique sur les conditions de production des sciences, sur les modes de fonctionnement de l’université (organisation administrative, enseignement, recherche).
Aujourd'hui l'Université Bordeaux Montaigne compte les questions de genre parmi ses quatre axes prioritaires de recherche (axe 3 : "genre-corps-normes" - Resp. : Mélanie Moreau et Christophe Lastécouère) et depuis 2013 compte également un chargé de mission égalité femme-homme (Yves Raibaud).

footer-script