Bordeaux Alumni : Nazeer, d'un ministère syrien à un doctorat à Bordeaux - Université Bordeaux Montaigne

Partenariats

Bordeaux Alumni : Nazeer, d'un ministère syrien à un doctorat à Bordeaux

Nazeer Asmael Bordeaux Alumni - Université Bordeaux Montaigne

Six étudiants de l'Université Bordeaux Montaigne font partie de la première promotion Bordeaux Alumni. Parmi eux, Nazeer Asmael, syrien, diplômé de l'université de Damas. Expert en hydrogéologie et gestion des ressources en eau pour le ministère syrien de l'irrigation, il est parti poursuivre ses études aux Pays-Bas avant d'arriver en France. Il est aujourd'hui en dernière année de thèse en géochimie et hydrodynamique à l'Université Bordeaux Montaigne.

Nazeer, citoyen du monde

Pouvez-vous nous présenter en quelques lignes le dispositif Bordeaux Alumni et votre rôle dans ce programme ?

Bordeaux Alumni est un programme visant à parrainer les étudiants étrangers par les principaux intervenants économiques et institutionnels de Bordeaux et de la Gironde. Il est reconnu que les alumni sont les meilleurs ambassadeurs pour diffuser dans leur pays d’origine les connaissances acquises à Bordeaux pendant leurs études.

Qui est votre parrain ?

Mon parrain est M. Alain Cougrand, Président de Bordeaux Gironde Investissement, une agence de promotion des investissements de Bordeaux et de la Gironde.


Quel est votre parcours étudiant ? À l'Université Bordeaux Montaigne, quelle formation suivez-vous ? Qu'en pensez-vous?

Je viens de Damas, en Syrie. J’ai obtenu mon diplôme (Bachelor) en 1998 à l’Université de Damas. Ensuite, j’ai travaillé au ministère de l'irrigation en Syrie de 1999 jusqu'en 2010, période pendant laquelle j’ai pu travailler avec différents experts dans le domaine de l'hydrogéologie et la gestion de la ressources en eau. Ces experts venaient du Japon, des Pays-Bas et de Suède. J'ai aussi eu la chance d'obtenir une bourse du gouvernement des Pays-Bas pour faire mon master en hydrogéologie en 2007 à l'Institut IHE à Delft aux Pays-Bas . En 2010, j’ai changé de travail. J’ai quitté le ministère de l'irrigation pour l'Université de Damas. J'ai ensuite contacté l'ambassade française à Damas afin d'obtenir une bourse pour faire mon doctorat et je l'ai eu ! Maintenant, je suis en dernière année d'un doctorat en géochimie et hydrodynamique à l'ENSEGID*, ce qui contribue à élargir mon expérience et renforce mes capacités en terme de recherche scientifique. Cela m’a permis de développer notamment mes compétences en terme de techniques de laboratoire, de modélisation hydrogéologique, en interprétation des données, ainsi que pour la rédaction et la publication d’articles scientifiques. Cela m’a également permis de participer à des conférences scientifiques.


 * ENSEGID : École Nationale Supérieure en Environnement Géoressources et Ingénierie du Développement Durable intégrée au groupe Bordeaux INP. L'activité de recherche de l'école est rattachée à l'Université Bordeaux Montaigne.


Quels sont vos projets professionnels ?

J’espère que les connaissances que j’ai acquises ici vont me permettre d’améliorer la qualité de vie de ma communauté en participant à la mise en place d’une meilleure gestion des ressources limitées en eau en Syrie, ainsi qu’une plus grande connaissance en matière de protection de l'environnement. Ces compétences devraient permettre d’aider les décideurs dans ce domaine.


Avez-vous un message à faire passer aux autres étudiants étrangers à Bordeaux ?

Avant que je vienne ici, mon professeur à l'université de Damas, qui a fait sa thèse en France aussi, m'a dit : « tu es chanceux ! La France est considérée comme la mère des étudiants !! » Je trouve vraiment que c’est vrai car il y a beaucoup d’aides pour les étudiants en terme de vie sociale et de recherche scientifique. Cela fait presque 4 ans que je ne suis pas retourné dans mon pays et que je n’ai pas vu mes parents. Cependant, je peux dire que j'ai vraiment l'impression que je suis avec ma famille ici, que ce soit à l'université ou avec les amis ou les personnes que je rencontre en général. Je suis tellement heureux d'être en France, notamment à Bordeaux où on peut trouver la modernité, l’histoire ancienne, la plage et la campagne ! Je n‘ai trouvé aucune difficulté à m’intégrer avec les gens ici qui sont très gentils et prennent du temps pour aider les étrangers !

Propos recueillis par le service communication

Découvrez le programme Bordeaux Alumni

L'album photo de la soirée Bordeaux Alumni 

Lire l'actualité sur Damla Elmas
Lire l'actualité sur Claire Rush
Lire l'actualité sur Ina Mantel
Lire l'actualité sur Messan Todo-Alipui

footer-script