Buffet froid de Bertrand Blier décrypté par Pierre Beylot - Université Bordeaux Montaigne

Nouvelles publications - Concours

Buffet froid de Bertrand Blier décrypté par Pierre Beylot

Toutes les clefs d'analyses de ce film du répertoire cinématographique français

Cet ouvrage s’adresse aux étudiants et chercheurs en cinéma, comme aux cinéphiles, ainsi qu’aux candidats à l’agrégation interne de lettres puisque le film est inscrit au programme du concours 2018.

Salué par la critique comme l’un des films les plus aboutis de Bertrand Blier, Buffet froid (1979) détonne dans le paysage du cinéma français des années 1970 et rompt avec la provocation plus farcesque et débridée des premiers films du cinéaste. Loin de tout réalisme et de toute logique rationnelle, il met en scène un univers oppressant et déshumanisé où se mêlent le burlesque et le sinistre, la drôlerie et le tragique.

Cet ouvrage qui paraît aux éditions Atlande replace le film dans le contexte de la France de « l’entre-deux-Mai » et rappelle les principales étapes de la carrière placée sous le signe du scandale de l’auteur des Valseuses et de Tenue de soirée. Au croisement d’influences éclectiques qui vont de Buñuel au polar parodique, du café-théâtre au théâtre de l’absurde d’un Beckett ou d’un Ionesco, le film opère une dislocation de l’ordre du récit et une stylisation des espaces urbains dominés par la figure du huis clos. Réactivant le motif du trio qui traverse tout son cinéma, Blier réunit une communauté masculine qui semble laisser peu de place aux personnages féminins – même si ces derniers jouent un rôle plus complexe que dans d’autres films d’un réalisateur souvent accusé de misogynie. Il s’appuie en cela sur la persona ambivalente de ceux qu’il appelle des « acteurs-monstres » (Gérard Depardieu, Bernard Blier, Jean Carmet, Michel Serrault) pour créer des personnages à l’identité incertaine et ambiguë. Orchestrant avec une verve humoristique très noire un irrésistible engrenage meurtrier, Blier offre une vision profondément désenchantée de la société qui témoigne de son éloignement par rapport aux idéologies de transformation sociale qui ont marqué la décennie, très politique, des années 1970.

Auteur : Pierre Beylot, professeur en Études cinématographiques et audiovisuelles à l’Université Bordeaux Montaigne.

Parution : 11 décembre 2017, Éditions Atlande, collection « Clefs Concours », 192 pages. Commander l'ouvrage

footer-script