Workshop d'urbanisme franco-italien à l'IATU - Université Bordeaux Montaigne

Formation

Workshop d'urbanisme franco-italien à l'IATU

photo du workshop IATU

Du 11 au 16 avril 2015, l’Institut d’aménagement de tourisme et d’urbanisme (IATU) a accueilli les étudiants de l’école territorialiste italienne de l’université de Florence pour participer à un workshop avec les étudiants des masters USPMO (urbanisme : stratégie, projets et maîtrise d’ouvrage) et PEEPUT (Paysage et évaluation environnementale dans les projets d’urbanisme et de territoires).

Un atelier de réflexion pour croiser les compétences et les pratiques pédagogiques des deux pays.

Ce workshop s'inscrit dans un partenariat plus large de l'IATU avec le Département de la Gironde, le SYSDAU (syndicat d’étude du schéma de cohérence territoriale de la métropole bordelaise) et le Pays Médoc au titre de l'InterSCoT. L'atelier avait pour but de confronter les méthodes italiennes et françaises sur un cas concret.

Il a été encadré côté français par Emmanuelle Bonneau doctorante en aménagement et urbanisme, Jean-Marie Billa (École Nationale Supérieure d'Architecture de Paysage de Bordeaux - ENSAPB), Catherine André et Agnès Berland Berthon (IATU) et côté italien par David Fanfani et Marco Mancino, tous les deux professeurs à l'université de Florence.

La restitution des travaux a donné lieu à un débat associant aux participants Jean-Philippe Gallardo, urbaniste à la Ville de Pessac, Marion Bouriette Vaconsin, paysagiste et Maurice Goze directeur de l’IATU.

« De la métropole du quart d’heure… à la ville des proximités »

Sous le titre « de la métropole du quart d’heure… à la ville des proximités »,  les travaux d’analyse territoriale et
Le professeur Fanfani commente le travail des étudiants.
d’ébauche de projet ont porté sur les communes de Blanquefort et de Parempuyre, territoire qui articule les enjeux de planification du Parc naturel, du Pays Médoc et de la métropole bordelaise et qui s’inscrit dans le projet de système alimentaire local du Médoc soutenu part des filières de circuit court.

Les travaux des étudiants procèdent d’une démarche de bio région urbaine, instrument interprétatif et projectuel, où le projet de territoire se conçoit comme la fabrique d’un développement local auto-soutenable. Ils ont donc mis l’accent sur des rapports ville-campagne visant à réduire l’empreinte écologique, à développer la souveraineté alimentaire et énergétique et le bouclage de cycles de proximités en s’appuyant sur la multifonctionnalité agro-forestière. Ils ont également privilégié une structuration multipolaire de l’espace intégrant la perspective d’une desserte de ces territoires par le tram-train.

La « métropole du ¼ d’heure »
Pour mémoire, la « métropole du 1/4 d'heure » est l'un des 12 grands travaux métropolitains inscrits dans le projet « 5 sens pour un Bordeaux Métropolitain » adopté par le Conseil de Communauté en novembre 2011.
Permettre à chaque habitant d'avoir accès, en moins de 15 minutes de déplacement en mode doux (vélo, marche à pied), à partir de son domicile ou de son lieu de travail, aux services du quotidien et à des lieux de convivialité : petits commerces, lieux de culture, boutiques d'artisans, services publics... Ou encore réduire les temps d'attente, notamment dans les services publics... Tels sont les principaux objectifs de la métropole du quart d'heure.

L'IATU (Institut d'aménagement de tourisme et d'urbanisme) est un département de l'UFR Sciences des Territoires et de la Communication. Il dispense des formations professionnalisées aux métiers de l'aménagement et du développement territorial durable, du tourisme et de l'urbanisme depuis 1976.

footer-script