Apprentissage : il y a 10 ans déjà - Université Bordeaux Montaigne

Formation

Apprentissage : il y a 10 ans déjà...

Il y a 10 ans déjà, l’Université Bordeaux Montaigne lançait sa première formation ouverte à l’apprentissage, dans la filière Métiers du livre. Aujourd’hui l’université a diversifié son offre vers le journalisme, la valorisation des territoires. De nouvelles ouvertures de formations sont prévues en septembre 2016. Entretien avec Marie Dinclaux, directrice du CFA Bordeaux Montaigne.

   

Pourquoi avoir choisi la filière métiers du livre pour l'apprentissage ?


Marie Dinclaux, directrice du CFA Bordeaux Montaigne, vice-présidente déléguée orientation, stage, insertion professionnelle et formation continue
Cette filière est en totale adéquation avec l’esprit et les exigences de l’apprentissage. Par ailleurs, l’apprentissage est le mode d'accès à l'emploi traditionnel dans le secteur des métiers du livre et en librairie en particulier. C’est donc la raison essentielle qui a motivé ce choix. Enfin, j’étais déjà à l’époque responsable de cette filière.

Pourquoi ouvrir de nouvelles formations à l'apprentissage à la rentrée 2016 ?

Dès septembre 2016, les étudiants apprentis pourront en effet s’inscrire en master management et commerce international ou bien en master ingénierie des projets culturels et interculturels.
L’université a tout intérêt à développer l’apprentissage car il constitue un véritable atout pour les étudiants, qui se voit offrir la possibilité d’allier un enseignement de haut niveau et une expérience professionnelle. L’apprentissage est indéniablement un tremplin vers un premier emploi et favorise leur insertion professionnelle. Dans certains cas, il peut également pallier un système restrictif de bourses. Il répond à un enjeu de démocratisation de l'accès à l'enseignement supérieur. Des jeunes peuvent se hisser dans la hiérarchie des diplômes en conciliant au mieux poursuite d'études, rémunération et transition douce vers le marché du travail.

Pour résumer, l'apprentissage est une voie alternative d'excellence à la voie académique classique dont l'utilité économique, sociale et pédagogique n'est plus à prouver.

Comment développer l’apprentissage à l'université ?

L’université souhaite développer son offre à l’apprentissage en tenant compte de sa spécificité d’université en Lettres, Langues, Arts, sciences humaines et sociales.

Le CFA Bordeaux Montaigne est chargé de l’ingénierie et de l’accompagnement des équipes pédagogiques dans la mise en adéquation des formations afin qu’elles répondent aux critères et exigences de l’apprentissage.
Il encadre également le suivi et l’accompagnement des étudiants apprentis et leur facilite l’accès à la formation. Enfin il assure le nécessaire lien avec les réseaux socio-professionnels.

L'apprentissage d’hier à aujourd’hui

2005 : ouverture de la section d'apprentissage pour la licence professionnelle Librairie en partenariat avec le syndicat de la librairie française et le responsable de la librairie Sauramps à Montpellier et M Pierre Descomps.
Total : 7 apprentis

2007 : ouverture de deux autres filières de la licence professionnelle Métiers du livre Édition et Bibliothèque

2008 : création du Centre de Formation des Apprentis

2014 : le master 2 Journalisme s’ouvre à l’apprentissage
En 2014 le CFA comptait 42 apprentis

2015 : la licence professionnelle Valorisation Animation Médiation des Territoires Ruraux (VAMTR) s’ouvre à l’apprentissage
En 2015 le CFA compte 50 apprentis

Septembre 2016 :
les masters Ingénierie des projets culturels et interculturels et Management et commerce international (en cours de conception) s'ouvrent à l'apprentissage.

En savoir +
- le CFA Bordeaux Montaigne (lien vers page du site)
- les formations à l’apprentissage de l’université

Gilles Motard, coordonnateur de la Licence Professionnelle Valorisation Animation Médiation des Territoires Ruraux témoigne :

« Forte de ses 16 années d'existence et de son ancrage professionnel la licence professionnelle Valorisation Animation Médiation des Territoires Ruraux a atteint suffisamment de maturité pour être proposée par apprentissage.
La bonne insertion des étudiants titulaires de ce diplôme illustre son adaptation à l'emploi dans les collectivités locales, dans les associations de développement local et dans les chambres consulaires.
L'alternance entre les temps d'apports théoriques et les situations professionnelles de projet est déjà proposée aux adultes en reprise d'études.
Nous avons fait le choix de la mixité des publics (étudiants, stagiaires de la formation continue et apprentis) pour favoriser la construction d'une identité professionnelle et nourrir les pratiques. »

footer-script