Justine Cruz, lauréate aquitaine de Ma thèse en 180s - Université Bordeaux Montaigne

École doctorale

Justine Cruz, lauréate aquitaine de Ma thèse en 180 secondes

Retour sur la finale régionale

Le jeudi 23 avril, les 15 candidats aquitains du concours Ma thèse en 180 secondes étaient présents sur le campus de l'université de Pau et des pays de l'Adour pour participer à la finale régionale du concours Ma thèse en 180 secondes.

Devant une salle enthousiaste, ils ont défendu leurs sujets de thèse en mêlant humour, métaphores et anecdotes personnelles.

Le jury composé de 5 personnes et présidé par Florence Parnier, déléguée régionale adjointe du CNRS a récompensé 3 candidats.
Justine Cruz, 1er prix, représentera les universités d'Aquitaine le 3 juin 2015 à Nancy lors de la finale nationale.

Les 3 lauréats

 

 

1er prix, sélectionnée pour la finale nationale : Justine Cruz

Doctorante de l'université de Bordeaux au sein du laboratoire Environnements et paléoenvironnements océaniques et continentaux (EPOC).
"Étude de la contamination par les pesticides des milieux eau, air et sol. Développement de nouveaux outils et application à l’estuaire de la Gironde."

 

 

 

Dimitri Del Pianta, 2e prix et prix du public : doctorant à l’université de Pau et des pays de l’Adour au sein de l’Institut des sciences analytiques et de physico-chimie pour l’environnement et les matériaux : "Détermination des phénomènes physico-chimiques et des constantes thermodynamiques régissant l’électrodéposition d’une couche de chrome métal"

 

 

 

Perrine Berment, 3e prix : doctorante à l’université de Bordeaux au sein de l’Institut de mathématiques de Bordeaux : "Modélisation mathématique de tumeurs cérébrales de bas grade et assimilation de données cliniques d’imagerie"

 

Les candidats de l'Université Bordeaux Montaigne, heureux de leur participation.

Même si les candidats de l'Université Bordeaux Montaigne n'ont pas été retenus pour l'étape nationale, ils ont pu apprécier les conseils donnés lors de leur formation, qui leur serviront tout au long de leur parcours.
Ils gardent un très bon souvenir de leur participation à ce concours, au cours duquel ils ont eu la possibilité de diffuser leurs recherches au grand public.

De gauche à droite, les doctorants de l'Université Bordeaux Montaigne :

  • Alice Parutenco, doctorante dans le laboratoire Europe, européanité, européanisation : "Phénoménologie et esthétique - Reconnaissance de l’héritage russe" - Voir sa video
  • Hugo Delottier, doctorant au sein du laboratoire Géoressources et environnement : "Méthodes d’optimisation et de gestion des incertitudes associées aux modèles hydrogéologiques régionaux : application à la gestion durable des ressources en eau souterraine" - Voir sa video
  • Pauline Valade, doctorante dans le Centre d’études des mondes moderne et contemporain : "Réjouissances monarchiques et joie publique en France de 1715 à 1789" - Voir sa video
  • Cristina Tosetto, doctorante au sein du laboratoire Cultures, littératures, arts, représentations, esthétiques : "Histoire de la critique de théâtre en France et en Italie entre les années 50 et 90" - Voir sa video
  • Aubin Gonzalez, doctorant à l’université Bordeaux Montaigne dans la laboratoire Sciences, philosophie, humanités : "Les réseaux culturels catholiques de l’immigration espagnole en France (1956-1976)" - Voir sa video

 

Originaire d’Australie, repris dès 2012 par le Québec, ce concours est arrivé en France par la Lorraine. Depuis 2013, la CPU et le CNRS s’associent pour l’organiser au niveau national sous l’appellation Ma thèse en 180 secondes.


Suivre l'actualité du concours

Site web 
Lien twitter

footer-script