Hernán González Bordas primé par l’initiative d’excellence 2016 - Université Bordeaux Montaigne

Distinctions

Hernán González Bordas primé par l’initiative d’excellence 2016

Hernán González Bordas sur le site de Dougga (Tunisie) Cliché Yann Gayet

Pour la deuxième fois depuis sa création, un Prix de thèse de l’Idex Bordeaux est accordé à un docteur issu de l’école doctorale Montaigne Humanités.
Hernán González Bordas, jeune docteur en histoire ancienne, a été récompensé par le Prix spécial du jury international IDEX 2016 pour sa thèse sur « Les inscriptions latines de la Régence de Tunis à travers le témoignage de Francisco Ximenez ».

La cérémonie de remise du prix aura lieu le 18 octobre 2016 au domaine du Haut-Carré à Talence.

De la philologie à l’histoire

Hernán González Bordas a commencé par obtenir une maîtrise en lettres classiques puis un diplôme d’études approfondies (DEA), dans le même domaine, à l’université de Barcelone en Espagne. Dès le début de son cursus universitaire, il choisit d’orienter son parcours vers l’épigraphie (étude des textes inscrits sur des supports durables) ancienne de la méditerranée occidentale.

Plus tard, il complètera ses études de philologie avec une inscription en thèse d’histoire à l’Université Bordeaux Montaigne, sous la direction de Jérôme France, professeur d’histoire romaine (UMR 5607 Ausonius, CNRS/UBM).

La tradition manuscrite de l’épigraphie latine en Tunisie

Le sujet de sa thèse porte sur l’activité épigraphique des voyageurs et antiquaires européens au XVIIIe siècle dans la Régence de Tunis. Ce travail touche à la fois à l’histoire ancienne de la région mais également à l’histoire des techniques, des idées et des voyages. La formation initiale de philologue d’H. González a été fondamentale pour comprendre les contenus des manuscrits et notamment pour pouvoir établir l’identification des sites mentionnés dans leurs récits.

Il a réussi à établir une classification des auteurs du XVIIIe siècle selon la fiabilité de leurs récits pour les connaissances en histoire ancienne. En ce sens, son travail est devenu un outil indispensable pour tout spécialiste qui souhaite travailler sur plus d’une centaine de sites anciens de l’actuelle Tunisie.


Manuscrit de F. Ximenez 1720-1735 © Real Academia de la Historia
Un des chapitres de la thèse porte sur un manuscrit du XVIIIe siècle découvert par Hernán González Bordas. Il fera l’objet d’une édition scientifique aux éditions Ausonius en 2017. De même, un autre chapitre est à paraître dans les mélanges de la Casa de Velázquez (Ecole de Hautes Etudes Hispaniques et Ibériques). Ce dernier s’intéresse aux qualités d’épigraphiste de F. Ximenez. Un autre article issu de la thèse a été publié en 2015 dans le numéro 8 de la revue Essais de l'école doctorale Montaigne Humanités.

Le reste de la thèse sera publié ultérieurement en collaboration avec une spécialiste d’histoire moderne et une archéologue, dans le cadre d’un vaste projet d’édition des manuscrits de F. Ximenez.

L’épigraphie au service de l’économie agraire du monde romain


Estampage en cours sur le site de Dougga (Tunisie) Cliché Yann Gayet
Actuellement, Hernán González Bordas fait partie du projet de recherche RUS AFRICA du LabEx LaScArBx en tant que post-doctorant. Ce projet concerne l’exploitation agricole des domaines impériaux en Afrique. Son travail est consacré à l’établissement du texte et à la traduction d’une vaste inscription latine contenant un règlement agraire datant du IIe siècle de notre ère, sous l’empereur Hadrien. Pour ce faire, il a mis en oeuvre un protocole de lecture photogrammétrique, pour une meilleure visualisation de la surface inscrite.

Ce protocole s’inscrit dans l’application des nouvelles technologies aux sciences humaines, favorisée par le LabEx LaScArBx.

Propos recueillis par Sonia Syllac, chargée de valorisation à Ausonius

Les 4 docteurs récompensés par un prix de thèse 2016 de l'Idex Bordeaux

En savoir plus sur l'Institut Ausonius UMR 5607 CNRS/Université Bordeaux Montaigne

footer-script