Alberto Dalla Rosa lauréat d’un programme ERC Starting Grant 2016 - Université Bordeaux Montaigne

Distinctions

Alberto Dalla Rosa lauréat d’un programme ERC Starting Grant 2016

Alberto Dalla Rosa sur le site d’Assos (aujourd’hui Behramkale en Turquie occidentale). Cliché Margherita Facell

L’année 2016 est pour Alberto Dalla Rosa, UMR 5607 Ausonius, l’année de tous les succès. Le jeune docteur en histoire romaine vient de rejoindre les enseignants chercheurs de l’Université Bordeaux Montaigne et est lauréat d’un programme européen qui récompense l’excellence scientifique.

European Research Council

Le Conseil européen de la recherche ou European Research Council (ERC) récompense chaque année des chercheurs aux idées novatrices.

Le programme ERC vise à encourager une recherche à la frontière des connaissances dont l’unique critère de sélection est l’excellence scientifique du projet et du chercheur qui le porte. Quatre types de financements individuels sont proposés.

Alberto Dalla Rosa est lauréat du programme Starting Grant destiné aux jeunes chercheurs, deux à sept ans après l’obtention de leur doctorat. L'objectif est de permettre à des jeunes scientifiques de constituer leur équipe de recherche autour d'un thème original. Pendant 5 ans, le lauréat recevra les moyens de mener une recherche exploratoire en dehors de tout programme scientifique établi, de toute stratégie de développement scientifique nationale ou disciplinaire.

PATRIMONIVM


Alberto Dalla Rosa dans les carrières romaines de Yedi Taşlar (Turquie occidentale). Cliché Margherita Facella
Le projet d’Alberto Dalla Rosa, PATRIMONIVM, se propose de réaliser la première étude multidisciplinaire des propriétés des empereurs romains d’Octavien/Auguste à Dioclétien (44 av. – 284 ap. J.-C.) en partant d’une base documentaire complète pour la totalité du monde romain.

Les propriétés impériales étaient disséminées dans tout l’empire et comprenaient résidences, domaines fonciers, pâturages, bois, mines, carrières, objets de luxe et esclaves. Cette immense richesse jouait un rôle fondamental en soutien du pouvoir politique de l’empereur, car elle pouvait être utilisée pour effectuer toute sorte de dépense publique et pour récompenser la loyauté d’un individu ou d’une communauté civique en particulier.

Le projet s’articulera autour de trois colloques, de séminaires et de la publication de cinq volumes qui permettront de diffuser, au niveau international, les résultats de PATRIMONIVM.

Un parcours européen

Avant son arrivée en septembre 2016 à l’Université Bordeaux Montaigne

Alberto Dalla Rosa s’est déplacé à travers l’Europe durant son parcours universitaire. Ce qui d’une part lui a permis  de côtoyer différentes traditions académiques et d’autre part lui a donné l’opportunité de produire des ouvrages scientifiques en quatre langues.


Carrières impériales de marbre de Docimée (Dokimeion), en Phrygie (aujourd’hui en Turquie centrale). Cliché Alberto Dalla Rosa
Il commence par obtenir à l’École normale de Pise (Italie) une maitrise en lettres classiques et en histoire romaine. Il poursuit avec un doctorat en histoire romaine sur la nature du pouvoir d’Auguste (l'imperium) et les modalités de son extension aux provinces. Le sujet a été abordé de manière globale, en prenant en considération les circonstances politiques et les raisons pratiques qui déterminèrent le compromis institutionnel à la base de chaque réforme. Cela lui a permis d’aboutir à une nouvelle reconstruction institutionnelle et chronologique qui a mis en évidence l’importance de la crise militaire du 6 ap. J.-C. à partir de laquelle l’empereur a pu exercer l’autorité suprême sur les provinces et leurs armées.

Après la soutenance de sa thèse en décembre 2009

Alberto Dalla Rosa obtient trois contrats postdoctoraux pour commencer ses recherches sur l’origine et l’utilisation du patrimoine de l’empereur ainsi que son rôle économique et celui de ses propriétés. Les trois contrats de deux ans chacun ont été réalisés à Cologne (Allemagne) et à l’université de Milan (Italie) ainsi qu’à Paris, à l’École Pratique des Hautes Etudes (EPHE), ce dernier financé par le programme de recherche européen Marie-Curie.


Alberto Dalla Rosa lors de la cérémonie de remise du prix Boulvert, dans la cour de la Sorbonne à Paris, le 13 septembre 2016. Cliché Rachele Hassan
Thèse primée par la Cour Constitutionnelle de la République italienne

Pour commencer la rentrée universitaire sous les meilleurs auspices, la thèse d’Alberto Dalla Rosa, éditée en 2014 chez Franz Steiner Verlag de Stuttgart a reçu, en septembre 2016, le prix de la Cour Constitutionnelle de la République italienne dans le cadre du Xe prix international Gérard Boulvert, une initiative visant à encourager le développement de la recherche en droit romain.
Il s’agit du deuxième prix, celui qui traditionnellement est décerné à la meilleure œuvre écrite par un non juriste.
Consulter la thèse publiée chez Franz Steiner Verlag

 Sonia Syllac, chargée de valorisation à Ausonius

footer-script