Manon Cormier, une pionnière à l'université - Université Bordeaux Montaigne

Culture - Diffusion des savoirs

Manon Cormier, une pionnière à l'université

Quelle est cette femme dont le nom est inscrit au Panthéon, sur une rue de Bordeaux, un collège de Bassens ou à l'entrée d'une allée du cimetière protestant de Bordeaux ?

Manon Cormier, pionnière de la faculté de Droit de Bordeaux

Bernard Lachaise, professeur émérite d’histoire contemporaine, à l'Université Bordeaux Montaigne et auteur de l'ouvrage Manon Cormier, une Bordelaise en résistances (1896-1945), éd Confluences et Marc Malherbe, ancien maître de conférences en histoire du droit, de l'université de Bordeaux sont partis à sa rencontre.

Manon Cormier a eu un destin exceptionnel qui la mène du Barreau bordelais dans l'entre-deux-guerres, à la mort en 1945 au retour des camps de concentration. Pionnière à la faculté de Droit de Bordeaux où elle décroche un doctorat en 1932, première femme en France secrétaire de la Conférence du Stage des avocats de Bordeaux, première bordelaise avocate à Bordeaux en 1921, fondatrice en 1938 du Club Soroptimist de Bordeaux, féministe ardente et présidente fondatrice de la section girondine de la Ligue française pour le Droit des femmes (LFDF) en 1924, membre du comité central de la Ligue dès 1928.

Conférence organisée par l'association OSBIV et l'université de Bordeaux.

Le mercredi 8 février 2017, 18h
Salle Manon Cormier, Campus de Pessac, rez-de-jardin du bâtiment recherche

Relire l'article paru dans Sud Ouest le 2 octobre 2016 : "La redécouverte d’une pionnière du féminisme"

footer-script