Conférence Montaigne : "La place du religieux dans la société allemande contemporaine : une forme étrange de laïcité ?" - Université Bordeaux Montaigne

Culture - Diffusion des savoirs

Conférence Montaigne : "La place du religieux dans la société allemande contemporaine : une forme étrange de laïcité ?"

Face aux mutations de la société contemporaine qui interrogent le citoyen et appellent une réflexion collective, l’Université Bordeaux Montaigne doit jouer un rôle dans la construction de ce débat public. Elle propose un cycle de 17 rendez-vous  : les conférences Montaigne, ouvertes à tous les publics en 2017-2018.

Un cycle "Religions et laïcité"

La recherche de la juste place de la religion dans les États et les sociétés n’a pas fini de mobiliser les citoyens. Chaque génération examine à nouveaux frais un legs juridique et symbolique qu’elle complète ou amende afin de résoudre les nouveaux problèmes qui ne manquent pas de se poser. En France, le legs qu’il nous est donné de faire vivre a pris le nom de "laïcité".

Il offre aux chercheurs et à l’ensemble de la collectivité nationale la possibilité d’interroger l’objet religieux comme un objet social parmi d’autres, en toute liberté d’esprit, sans irrévérence ni révérence obligées. C’est ce cadre respectueux de la liberté de conscience qui permet aujourd’hui à l’Université Bordeaux Montaigne d’apporter sa contribution au débat public en organisant un cycle de conférences sur "Religions et laïcité".

Cycle "Religions et Laïcité" le mercredi 28 mars 2018 à 18h

La place du religieux dans la société allemande contemporaine : une forme étrange de laïcité ?

Par Tristan Coignard, professeur d'allemand à l’Université Bordeaux Montaigne.

À partir d’une mise en perspective historique qui soulignera le rôle traditionnellement omniprésent des Églises dans un espace germanophone pluriconfessionnel depuis le XVIe siècle, nous nous efforcerons de montrer ce qui fonde les rapports entre les Églises et l’État depuis la Deuxième Guerre mondiale. Nous nous intéresserons tout particulièrement au principe de la « neutralité » de l’État et aux manifestations de la « séparation-coopération » qui caractérise ces rapports en République fédérale d’Allemagne, notamment pour ce qui est du financement des Églises et de l’enseignement de la religion à l’école. Nous nous demanderons ensuite dans quelle mesure la réunification de 1990 a pu changer la donne et ce qui a pu faire évoluer ce modèle jusqu’à nos jours. Nous nous pencherons ainsi sur plusieurs questions qui tendent à mettre à l’épreuve le dispositif qui avait fait assez largement consensus en Allemagne de l’Ouest : la désaffection croissante à l’égard des Églises et ses conséquences ; le débat sur la place et le statut à accorder à la communauté musulmane (entre 4,5 et 5 millions d’individus) ; les revendications, portées par plusieurs mouvements d’opinion et partis politiques hostiles à l’islam (PEGIDA, Alternative pour l’Allemagne), en faveur d’un retour aux valeurs chrétiennes comme socle de la société allemande.
-----
Tristan Coignard - Professeur de civilisation et d’histoire des idées allemandes, Tristan Coignard a consacré des publications à l’histoire des médias dans l’espace germanophone et au débat franco-allemand sur le cosmopolitisme depuis le XVIIIe siècle. Membre junior de l’Institut universitaire de France depuis 2017, il travaille désormais sur les mutations des identités allemandes dans des contextes de migration, de transnationalisation et d’expériences cosmopolitiques (XIXe-XXe siècles). Il est actuellement directeur du département des études germaniques.

L'évènement Facebook

Les Conférences Montaigne : 17 rendez-vous sur l'année


Cliquez pour zoomer
Entrée libre et gratuite

Université Bordeaux Montaigne, domaine universitaire de Pessac.
Amphithéâtre B 200
Tram B arrêt Montaigne Montesquieu

footer-script